About


 Searching for some kind of consistency between the
internal, poetic, vibrant, inner life of the jewel (what
one wants to say about it) and it's external life
(material, form, colour).

--------------------



//Professeur de bijouterie -joaillerie  
 académie des beaux-arts. 

//Stages

// organisation -avec des amis- de rencontres artistiques.

// Créatrice bijou


 http://www.youtube.com/watch?
v=TUTYAWq7frk&feature=related


--------------------

Text-Press


« Si l’on peut aller jusque là :

Le tranchant de la sensibilité,

la très subtile construction.

Tout cela dans une sorte d’émotion, perpétuellement menacée. »

J.M H. 1992.



 "Claire Lavendhomme fabrique des bijoux, pas ceux qui décorent, plutôt ceux à vivre. 
Des bijoux de poche faits d’or et d’argent, parfois gravés de mots. Toi/moi, je/tu – et nous reviennent en mémoire les bois marqués d'un parent, cousin plus germanique. 
Des bijoux sonores, prisons douces cachant à jamais des scories riches, à faire tinter au détour d’une absence. Des bijoux à manipuler, à chauffer dans la poche, à faire rouler dans la main. Des ongles, des phalanges, des osselets. Des galets creusés par le va-et-vient du pouce qui frotte, érodés dans leur processus de fabrication. Des bijoux qui ne font plus tapisserie mais qui dansent dans le poing. Des bijoux proches de la peau, dans sa profondeur, sa surface sans fond, à toucher, encore et encore. Dans les manufactures de Claire, ses usines tactiles, la main parle à la main, l’œil n’est qu’un second rôle dans cette pièce jouée par tous les sens. Ses broches sont comme des petits tableaux qu’on porte, gravés d’un texte ou d’un signe, comme écrits au canif sur une écorce. Elles sont faites de noyaux de fruits recouverts d’or ou de poils de chat feutrés. Elles peuvent être aussi sécables, à donner par morceaux, petits bouts de bois qui s’articulent comme une patte, un bras. Et les métaux s’emboîtent, s’imbriquent, s’encastrent, s’intriquent. 
Les bijoux de Claire Lavendhomme sont des organes de métal et de pierre, qui évoquent le corps sans jamais l’illustrer. 
Cela se passe au niveau de la peau, de la paume, de la parure, du partage. 
Dans le rapport à l’autre, cette ponce qu’on n’épuisera pas de si tôt."

      François Liénard, juillet 2012.

"



AND...

Cliquez sur le lien.